MAGAZINE

A la découverte de Negombo

Le 10 septembre 2018, écrit par Tom Nguyen

Negombo, petite ville de pêcheursmulticulturelle et multireligieuse, est une parfaite introduction à la découverte du Sri Lanka. Avec ses différentes communautés qui vivent en parfaite harmonie dans cette ville située au bord de l’océan et à moins de 30 minutes de l’aéroport, Negombo, est une première étape presque obligatoire lors de votre arrivée sur l’ile. 

Au petit matin, vous pourrez y découvrir les pêcheurs revenir de leur excursion nocturne avec leur prise de la journée ou aller visiter les différents édifices religieux témoignant de la diversité de confessions de ce lieu. en effet, vous pourrez y trouver, des églises, des temples hindous ainsi que des temples bouddhistes. Aujourd’hui, Negombo présente environ 65 % de catholiques, 15 % de musulmans, 11 % de bouddhistes et un peu plus de 5% d’hindouistes, une vraie mixité religieuse, c’est pour cela qu’on la surnomme « la petite Rome » avec ses nombreuses églises présentes partout dans la ville.

Si l’envie vous prend et que vous êtes un amateur de nature, vous pourrez partir pour une balade en bateau, en démarrant du canal hollandais au milieu des habitations, vous filerez sur la magnifique lagune située au sud de la ville, tout en traversant les différents ports de pêche et leur activité toujours aussi débordante.

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir tout cela en une journée et je voulais partager cette incroyable expérience avec vous.

Pour découvrir de nouvelles activités sur Negombo, j’ai été missionné pour tester 2 excursions, la première fut une balade en bateau dans les canaux, la lagune et les marais de Negombo et la seconde, une escapade à vélo pour découvrir la ville.

 

Balade en bateau sur le canal et la lagune de Negombo

Petit réveil matinal dans mon hôtel à Negombo et petit déjeuner obligatoire pour une journée bien remplie, une petite salade de fruits locaux, bananes, mangues, ananas et papaye, des œufs au plat accompagnés de toasts et pour finir un peu de curd (yaourt au lait de bufflone) nappé de treacle, du miel de palmiers et bien sur du thé noir du Sri Lanka, autant dire, un repas plus que copieux.

Me voila bien rassasié et prêt à démarrer la journée, mon chauffeur de tuk-tuk arrive, petit coup de klaxon signalant mon départ, après avoir remercié mes hôtes de la journée, je prends la direction du point de rendez-vous que l’on m’a communiqué, un petit port d’embarcation sur le canal hollandais.

Après quelques minutes d’attente et ne voyant toujours personne, je passe un coup de fil pour me rassurer du lieu de rendez-vous, les sri lankais ne sont pas les rois de la ponctualité. Enfin, je vois mon guide du jour, Romesh, très soucieux de l’écologie du Sri Lanka, m’explique que son bateau tourne à l’essence et pas au kérosène par souci de pollution, de plus, il me presente son projet qui lui tient à cœur de tote bag personnalisé au nom de sa petite agence et qui est fabriqué localement. Ces derniers ont pour but d’éviter la consommation et distribution excessive de sacs plastiques au Sri Lanka. Je le sens très impliqué dans ce projet.

Canal Hamilton

Nous croisons de nombreux bateaux dans le canal revenant de leur pêche nocturne et rangeant leur matériel, je remarque beaucoup de vie autour de ce canal, c’est très agité et nous pouvons croiser des petites boutiques, des pêcheurs sur la berge qui s’octroient une petite pause pour déguster et partager leur rice and curry matinal ainsi que des habits étendus en train de sécher au soleil. Mais surtout beaucoup de sourires de la part des sri lankais, je réalise que les habitants de Negombo sont très heureux, vivant exclusivement de la pêche ou des activités liées à la pêche.

Nous approchons de la sortie du canal et Romesh rabat le petit toit de fortune en toile qui permet de nous couvrir des rayons du soleil qui se font déjà très insistants seulement à 8h. En effet, un petit tunnel s’avance sur nous et le toit est trop haut pour que nous puissions passer sans le rabattre.

Les ports de Negombo

Nous sommes au sud de Negombo, tout juste sortis du canal hollandais, je vois déjà devant nous l’océan et le port, mais surtout les centaines de bateaux accostés le long des quais, certains reviennent de leur pêche et d’autres sont en train de décharger leur prise. Un vrai spectacle coloré et mouvementé, on peut voir au loin, certains marchés au poisson où les pêcheurs essayant d’écouler leur stock à la criée.

Romesh m’explique que plusieurs marchés au poisson existent à Negombo, il y a le plus gros marché aux enchères avec des cargaisons qui partent à l’exportation principalement ou aux quatre coins du pays, et un autre marché principalement pour les locaux et les commerces de proximité.

Je remarque différents types de bateaux, des petits bateaux à voile ou a moteur, ceux-ci partent généralement le soir pour revenir au petit matin, ils ne s’éloignent pas trop et ramènent des petits poissons. Mais aussi, de gros bateaux qui font des sorties plus longues d’une semaine à plusieurs semaines, pour aller au large et pêcher en eau profonde et ainsi ramener de plus grosses prises.

Je suis émerveillé par tout ce remue-ménage et je me dis que c’est une animation quotidienne.

La lagune de Negombo

Nous passons le port pour apercevoir au loin la lagune et les marais de Negombo.

Cette énorme étendue d’eau abrite une faune et une flore variées. Au fur et à mesure que nous pénétrons dans la lagune, nous apercevons beaucoup d’animaux, des oiseaux en tout genre, je ne suis pas un expert en ornithologie, donc je serais incapable de vous citer les espèces, mais j’ai pu croiser toutes sortes d’aigles et les plus beaux martin pêcheurs que j’ai pu croiser au Sri Lanka, leur plumage aux couleurs vives les subliment encore plus lors de notre observation. Mis à part les volatiles, nous avons pu croiser des énormes varans d’eau prenant un petit bain de soleil sur des branches mortes ainsi que des iguanes se prélasser à l’ombre des palmiers. Nous n’avons pas été seulement surpris par cette faune omniprésente, mais aussi par une végétation dense, énormément de palmiers et cocotiers, des arbres du jacquier, des frangipaniers avec ses fleurs servant aux offrandes durant les cérémonies, beaucoup d’arbres que je ne saurais vous nommer, mais le plus impressionnant reste cette majestueuse mangrove dans laquelle nous nous aventurons abritant un écosystème qui lui est propre et essentiel à la faune et flore environnantes. A l’intérieur, une ambiance calme et apaisante, nous sommes complètement coupés du monde et du tumulte de la ville, nous arrivons sur une petite ile, complétement inhabitée avec une statue représentant le christ au milieu, il s’agit de Jésus Island, Romesh m’explique la petite anecdote sur cette ile. Avant sa petite histoire, il me propose une petite pause désaltérante sous ce soleil de plomb, une Thambili king coconut, il l’ouvre avec dextérité et commence son petit récit. Par le passé, un promoteur immobilier souhaitait construire un énorme complexe hôtelier sur cette ile, ce projet aurait eu pour conséquence, la destruction de la mangrove autour et de son importante faune. Les habitants de Negombo se sont opposés à ce projet et ont installé une statue de Jésus sur cette ile, ce fut leur manière de protester, Romesh ne connait pas les détails de l’histoire, mais par la suite, la construction n’a jamais eu lieu ainsi les efforts des habitants n’ont pas été vain.

Après avoir profité de cette pause rafraichissante, nous repartons sur la lagune, et nous passons devant des sortes de regroupements de mangroves sortant de l’eau, il s’agit en fait de mangroves plantées par l’homme à ces endroits spécifiques dans lesquels ils installent des cages à crevettes, pour faire de l’aquaculture. Nous passons aussi devant plusieurs sortes d’enclos où est pratiqué l’élevage de poissons.

Après avoir croisé le chemin de quelques oiseaux, nous rentrons en direction de Negombo et du canal hollandais, d’ici nous pouvons apercevoir l’imposante église Sainte Marie. Le canal est bondé de pêcheurs sur leurs petits bateaux, de retour de leurs excursions nocturnes, en train de ranger leurs filets. Romesh me dépose sur la berge, je le remercie pour cette balade en bateau et pour sa bonne humeur. Je pars déjeuner rapidement avant ma seconde activité de la journée.

Excursion à vélo dans la ville de Negombo

Je retrouve Prasad devant sa petite boutique, il s’agit d’un petit café à la décoration très originale et soignée Il me raconte qu’il a fabriqué tous les meubles et les éléments de son café avec des objets de récupération. Sa décoration est réussie et les lieux ont beaucoup de charme.

Trèves de bavardage, présentation de mon véhicule, des consignes de sécurité de la journée ainsi que de l’excursion et c’est parti pour un tour à vélo dans la ville de Negombo.

Nous partons dans les rues de Negombo, et je me sens en sécurité avec lui, il fait attention à ce que cette balade soit la plus sure possible. Beaucoup de gestuelle pour indiquer notre direction, certains temps d’arrêt pour passer les intersections, je sens qu’il a l’habitude d’encadrer des groupes pour ses excursions, et qu’il ne s’agit pas de sa première.

Canal Hamilton

Après quelques minutes de pédalage à un rythme tranquille, nous arrivons devant le canal de Negombo, le Dutch canal ou canal Hamilton, initié pendant la période de colonisation hollandaise, il fut terminé par les britanniques qui l’ont ainsi renommé canal Hamilton, un représentant britannique qui soutenait le projet. Prasad m’explique que la vie autour du canal est très développée, en effet, ce canal permet aux pêcheurs de circuler avec facilité dans la ville de Negombo, ainsi, la plupart des pêcheurs habitent aujourd’hui le long de ce canal et peuvent ainsi facilement partir en mer directement de chez eux, tout en gardant leurs embarcations proches de leur domicile.
 

Temple Angurukaramulla

Nous repartons un peu à l’extérieur de la ville, pour notre premier édifice religieux de la journée, le temple bouddhiste Angurukaramulla, il est environ 13h30 et nous pouvons apercevoir une nuée blanche d’enfants à la sortie des classes, en effet, nous ne voyons qu’eux avec leurs uniformes blancs, beaucoup de sourires et de rire aux bords des routes de Negombo. Nous arrivons devant cet impressionnant temple, avec son entrée représentée dans la bouche d’une créature divine et surmontée par un énorme Bouddha en méditation. Ce temple est magnifique, nous rentrons et nous découvrons les nombreuses fresques sur les murs du temple, petite visite guidée autour du temple de la part de Prasad, qui m’explique la philosophie bouddhiste avec les différents dessins retraçant la vie de Bouddha. Mon guide de la journée maitrise son sujet, je lui demande d’ailleurs s’il est bouddhiste et c’est raté puisqu’il est catholique comme la plupart des habitants de Negombo. Après en avoir appris beaucoup sur le bouddhisme, nous sortons et continuons notre petite balade.

Petit marché à Negombo

Nous traversons beaucoup de petites rues, pour nous retrouver dans une rue assez animée avec beaucoup de petits marchands, un petit tour de ce petit marché couvert pour découvrir un arc en ciel de fruits et légumes, très bien arrangés sur les différents étals. Depuis que je suis arrivé au Sri Lanka, j’ai pu remarquer à quel point les marchands sont minutieux avec la présentation de leurs produits, nous faisons toujours face à des pyramides de fruits empilés parfaitement, des légumes alignés avec une précision chirurgicale mais le plus impressionnant reste la façon de disposer leurs feuilles de bétel, les unes à coté des autres sans une seule qui dépasse telle une rosace effectuée au compas, un vrai chef d’œuvre. Sur les étals nous pouvons retrouver des choses que nous connaissons, des pommes, des bananes, des carottes, des patates, des poireaux ou des haricots et d’autres fruits et légumes un peu plus atypiques et locaux, comme des piments, des okras, des fruits du jacquier, des papayes, des Wood apples. D’ailleurs, Prasad, qui se ravitaille dans ce marché pour son café, connait tout le monde, et nous fait gouter toutes sortes de fruits, des ramboutans, de la mangue ou encore de l’ananas, un régal.

Cathédrale Sainte Marie

Après ce petit encas fruité, nous repartons dans les rues de Negombo pour nous retrouver après quelques minutes, devant l’édifice le plus impressionnant de la ville, la cathédrale Sainte Marie. La construction de cet imposant édifice fut commencée en 1874 et fut terminée seulement 50 ans plus tard en 1922. Il s’agit de la plus grande église du Sri Lanka. Quand nous rentrons dans l’édifice, nous pouvons retrouver les caractéristiques des églises que nous pouvons retrouver en Europe, des superbes fresques, des magnifiques vitraux et quelques statues du Christ, de Marie ou encore de Jeanne d’arc. La messe est effectuée tous les dimanches en cinghalais ainsi qu’en anglais. En ressortant, nous remarquons une reconstitution de la grotte de Lourdes sur le côté de l’église.

Le port et le marché aux poissons

 

Nous repartons pour la suite de notre visite de Negombo, en direction du port. Nous nous arrêtons sur un pont proche du port avec une superbe vue sur les nombreux bateaux, un vrai spectacle coloré. Au bout de ce pont, un petit marchand qui vend des noix de coco, Prasad m’en propose une pour me désaltérer. 4 petits coups de machette, et la voila ouverte et prête à être dégustée. Les noix du coco du pays sont délicieuses, rafraichissantes à souhait avec un léger gout sucré. Les srilankais les utilisent sous toutes les coutures, pour la cuisine, bien évidemment, en cosmétique, pour fabriquer des objets de décoration, ils s’en servent aussi comme combustible et ils utilisent les fibres pour en faire des tissus et autres cordes. Un fruit multifonction.

Nous arrivons au marché aux poissons et son effervescence, des nombreux pêcheurs essayant de vendre leur prise, nous pouvons voir des poissons de toutes les tailles, de tout petits à énormes, en passant par des crabes et des énormes crevettes. On peut voir la fraicheur de la marchandise, avec des nombreux poissons qui frétillent encore. Certains pêcheurs sont à la tâche, et découpent le poisson, la coupe se fait généralement à la tranche et non en filet comme en France. Les pêcheurs crient dans tous les sens pour attirer le plus l’attention des clients potentiels présents sur le marché. Il ne faut pas être trop incommodé par la forte odeur que peut dégager le poisson.

Je m’éloigne de ce remue-ménage, et me dirige du coté de la plage, pour découvrir les nombreuses rangées de poissons en train de sécher à la chaleur du soleil de Negombo. Une personne m’interpelle pour me présenter cette technique de séchage, je sais très bien que cette personne va me réclamer un petit quelque chose en échange de ses explications, mais cela ne me dérange pas, cela fait partie du jeu.

Je me laisse emmener par cet homme qui se presente comme un pécheur et qui sera mon guide pour quelques minutes. Les poissons sont tout d’abord rincés à l’eau de mer avant d’être conservés dans des barils remplis de sel pendant 2 heures. Ils sont ensuite séchés sur la plage et retournés toutes les 4 heures, nous pouvons voir tous types de poissons, des poissons volants ou des énormes barracudas. Il me propose de gouter, mais je refuse poliment, ayant déjà expérimenté cela, je n’avais pas aimé.

Nous nous promenons dans un couloir entouré de petits compartiments ou les pêcheurs conservent leurs poissons séchés et tout au bout, nous retrouvons un petit marchand essayant d’écouler son stock. Après avoir rémunéré mon guide ponctuel, nous reprenons les vélos.

Petite pause locale

Prasad m’annonce que le tour touche bientôt à sa fin, mais avant cela, une dernière étape dans un petit « shop » à la sri lankaise pour me faire gouter des mets locaux, au menu, ce sera samossa, lime juice et petits desserts sucrés me faisant penser à des loukoums. J’ai apprécié, pendant cette excursion, les nombreux arrêts pour gouter ou tester des choses locales. Nous reprenons la route, en passant devant un temple hindou ainsi qu’une autre église avant d’arriver au café de Prasad. C’est la fin de cette belle journée de découverte, je remercie Prasad pour ce superbe tour et sa sympathie et je me dirige vers la gare des bus pour rentrer en direction de Colombo pour un repos bien mérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE