MAGAZINE

A LA DECOUVERTE DU PARC NATIONAL D’HORTON PLAINS

Le 1er mai 2018, écrit par Marjorie Alexandre

Superbe écrin de verdure le parc national d’Horton Plains offre d’excellentes randonnées à plus de 2 000 m d’altitude. Couvert de pâturages, d’épaisses forêts, d’affleurements rocheux, de cascades et de lacs brumeux, le plateau s’arrête abruptement à World’s End (“le bout du monde”), qui plonge sur 880 m. Attention à ceux qui, comme moi, ont le vertige !

Nous avions déjà fait Horton Plains et avions pu admirer la vue à couper le souffle depuis son « World’s End » il y a quelques années mais lorsque nous avons appris qu’il y avait une autre randonnée à y faire que la boucle classique cela a éveillé notre curiosité. Nous avons donc décidé de passer une nuit sur place afin de partir à la découverte de la face cachée de ce parc national aussi bien fréquenté par les sri lankais que par les touristes. Ironie du sort notre expédition était prévue le même weekend que la rediffusion du reportage que nous avions fait l’an dernier avec TF1 et durant lequel il semble que je me sois illustrée par mon gout immodéré pour les longues heures de marche et ma capacité d’adaptation hors pair a des milieux « hostiles » 😉 !!!

Après 6h de route depuis Colombo (le réveil a 4h du matin pique un peu !) nous sommes arrivés dans le parc national d’Horton Plains toujours aussi majestueux au fil des visites. N’ayant que l’après-midi devant nous, nous avons décidé de garder la nouvelle randonnée pour le lendemain et de commencer par la boucle classique qui est déjà très agréable. Une balade de 3h accessible à tous et ponctuée par les chutes de Baker’s Falls et les petit et grand Worl’s End. En cette semaine de Nouvel An cinghalais et tamoul nous n’avons pas été surpris de croiser beaucoup de Sri Lankais apprécier cette balade en famille ou entre amis de 7 mois a 77 ans !

La balade, qui dure 3h, est relativement facile. Elle s’étend sur 11km et correspond à une cinquantaine d’étages grimpés !

Nous avons ensuite pu visiter les bungalows du « Widlife Department » qui peuvent accueillir touristes et locaux en plein cœur du parc. S’ils sont d’un confort très basique ces trois bungalows offrent la chance exceptionnelle de passer la nuit au cœur du sanctuaire et d’avoir pour soi ces paysages splendides après le départ des visiteurs. Un véritable privilège !

En cette période festive de pérégrinations pour les Sri Lankais qui apprécient particulièrement de venir profiter de la fraicheur des montagnes tous les bungalows étaient malheureusement loués et nous avons donc dû séjourner à quelques kilomètres de la, a Ohiya.  Il faut savoir qu’il n’y a que de petites guesthouses aux alentours du parc et qu’il faut passer la nuit dans les villes voisines de Nuwara Eliya ou Haputale pour trouver des hébergements plus haut de gamme. C’est donc dans une chambre simple mais confortable (et avec une superbe vue) que nous avons profité d’un sommeil réparateur bien mérité.

 

Le lendemain matin nous étions fins prêts à cette nouvelle aventure. Nous avons pris tous les renseignements nécessaires auprès du personnel du parc et avons commencé le trek de Kirigalpotta, une très belle balade de 13km pour environ 150 étages gravis ! 

Une fois partis nous avons rapidement compris que très peu de courageux se lancent dans cette randonnée ! Le parcours n’est pas très bien balisé et les chemins ne sont pas entretenus. Entre forets et plaines nous évoluons dans un paysage enchanteur et sauvage ce qui nous donnent l’impression d’être de véritables privilégiés ! Mais le terrain est accidenté et nous devons régulièrement traverser des mares de boue… et ce qui devait arriver arriva, au bout d’un peu plus d’une heure de marche nous sommes deux à y laisser nos semelles (nos baskets n’étaient pas en très bon état !) et décidons donc de rebrousser chemin tandis que le reste du groupe continuer son périple.

C’est après 5h de trek et avec des images pleins les yeux que Chamika et le reste du groupe nous a finalement retrouvé à la petite bicoque qui fait office de restaurant et qui sert un très bon « fried rice » accompagné d’une succulente pate de piments ! Le déjeuner idéal après l’effort !

Et pour finir un petit selfie avec l’un des fameux cerf/sambar du parc avant de prendre la route !

A noter qu’une fouille des sacs est effectuée à l’entrée du parc et que les cigarettes et briquets, les couteaux suisses ou les drones sont interdits.

Prévoir un petit pull car il peut faire frais le matin et surtout munissez-vous d’une bouteille d’eau et de quelques bananes ou biscuits secs pour reprendre des forces en cours de route !

LAISSER UN COMMENTAIRE