LE TEMPLE D’OR DE DAMBULLA
Sri Lanka

LE TEMPLE D’OR DE DAMBULLA

Le Temple d’Or de Dambulla, taillé dans la roche de gneiss, s’élève de 160 m au-dessus de la plaine, dans le triangle culturel du Sri Lanka. Le temple, qui est un lieu de pèlerinage depuis sa fondation et qui fait toujours office de monastère, est l’édifice ancien le mieux conservé du Sri Lanka.

À l’intérieur des cinq grottes sanctuaires, 157 magnifiques statues bouddhistes et de quelques divinités hindoues se partagent l’espace. Parmi les nombreuses représentations du Bouddha, l’une d’elles le montre couché sur 15 m de long. Les murs et les plafonds sont recouverts de peintures rupestres, formant une série de tableaux évocatrice de l’histoire du bouddhisme au Sri Lanka. Les fresques ont été réalisées, enrichies et restaurées dans un effort constant sur plusieurs siècles. Les œuvres semblent aussi raconter de par leurs chronologies une histoire de l’art antique sri-lankaise, du 1er au 15e siècle.

Au-delà l’intérêt historique et artistique indéniable qui vaut au site d’être classé patrimoine mondial de l’UNESCO, le temple dégage une sorte de force immatérielle. Les statues et les peintures figées dans la roche depuis la nuit des temps rayonnent sur les visiteurs malgré la rareté de la lumière. Les images peintes en rouge carmin et jaune mordoré qui suivent les contours de la pierre et ondulent au-dessus des têtes dévoilent des motifs frappant par leurs beautés.

On estime que Dambulla est devenu un lieu de culte à partir du 1er siècle av. J.-C., après que le roi Valagamba, chassé d’Anuradhapura par une invasion du sud de l’Inde, s’y est réfugié avec l’aide de moines bouddhistes. Lorsqu’il reconquit son trône, il fit édifier le temple à l’emplacement de son ancienne cachette en signe de gratitude. Les rois qui lui succédèrent contribuèrent ensuite à faire du temple la merveille qu’il est devenu. C’est le roi Nissanka Malla au XIIe siècle, qui fit recouvrir de feuilles d’or les parois des grottes, ce qui valut au temple le nom de Ran Giri (Roché Doreé) et fit réaliser environ soixante-dix nouvelles statues du Bouddha.

Ne vous fiez pas au grand stupa doré à l’entrée du complexe, vous devez monter les escaliers jusqu’au sommet du rocher pour accéder au temple. Vous pouvez, si vous désirez faire des offrandes au fil de votre visite, acheter un bouquet de fleurs de lotus avant de vous attaquer à la montée. Mais attention aux nombreux singes en maraude qui raffolent de leurs nectars et qui n’hésiteront pas à vous le chaparder. La montée vers les grottes peut être un peu fatigante, sans être pénible. La vue du sommet offre un panorama fascinant, d’où on peut apercevoir le rocher de Sigiriya qui s’élève vers le ciel.

Le Temple d’or de Dambulla étant un site touristique et de pèlerinage, il vaut mieux s’y rendre tôt le matin, ou en fin de journée, quand des nués d’hirondelles se rassemblent devant les grottes, afin d’éviter la foule et de profiter sereinement de l’atmosphère extraordinaire qui émane du lieu.

Le temple de Dambulla et sa statue de Bouddha en Or

Vous avez récemment regardé ...

Le temple de Koneswaram

Parc National d’Uda walawe : royaume des animaux

Parc National de Yala : réserve naturelle du Sri Lanka

atypique lanka vous fait voyager à travers le Sri Lanka et découvrir l'Adam's peak

Adam’s Peak

Découvrez la forêt primaire de Sinhajara, lieu de vie de nombreux animaux sauvages au Sri lanka

LA FORÊT PRIMAIRE DE SINHAJARA

LEAVE A COMMENT