Guide de voyage

MÉTÉO, CLIMAT ET SAISONS DU SRI LANKA

METEO SRI LANKA

Le climat du Sri Lanka est influencé par les températures élevées de l’océan Indien qui entoure l’île de toute part, ainsi que par des variations météorologiques venues d’Inde. La chaleur domine sur tout le littoral ainsi que dans les plaines de l’intérieur du pays, tandis que la région des hauts plateaux est plus tempérée. Un vêtement chaud est indispensable pour ce qui compte visiter les grandes plantations de thé dans les belles montagnes du centre.

Bien que le Sri Lanka peut être visité toute l’année sans trop de difficulté, il faut savoir qu’il existe deux moussons, la mousson du sud-ouest et la mousson du nord-est, ce qui peut amener à un peu de confusion au sujet du moment opportun pour une visite et de la zone la plus facile à visiter.

 

Metéo de Décembre à Avril au Sri lanka :

Comme c’est le cas pour de nombreuses destinations d’Asie du Sud-Est, la période de décembre à mi-avril est considérée comme la saison la plus favorable d’un point de vue météorologique. Cela dit, il est rare que le temps soit mauvais au point de gâcher un voyage. La quantité de pluie tombée en peu de temps pendant la mousson peut être impressionnante, mais les pluies ne durent généralement pas très longtemps avant que le ciel s’éclaircisse, le soleil sortant toujours vainqueur. Cependant, la météo peut être assez imprévisible au Sri Lanka et est, comme partout ailleurs, touchée par les changements climatiques.  

 

La Mousson au Sri Lanka :

La mousson correspond à une saison de vents chauds et humides provoquée par la différence de température entre la terre et l’océan. Au Sri Lanka, l’une d’elles apporte la pluie du sud-ouest (grande mousson ou mousson du sud-est) et l’autre, du nord-est (petite mousson ou mousson du nord-est).

Ces deux moussons affectent différemment la géographie de l’île en raison des montagnes de la région centrale :

– La mousson du sud-ouest, ou grande mousson, comme son nom l’indique, n’affecte que le quart sud-ouest du pays (Colombo, Negombo, Galle, Matara…), ainsi que la région montagneuse (Kandy, Nuwara Eliya, Ella…) et sévit théoriquement de mai à septembre. La ville de Ratnapura, connue pour être la capitale des pierres précieuses au Sri Lanka, et qui se trouve à mi-chemin de ses deux régions, peut recevoir jusqu’à 4000 mm de pluie pendant cette période. L’atmosphère est alors plus moite et la baignade sur les côtes du sud peut-être dangereuses. Par contre, les averses, bien que fortes, ont tendance à passer assez vite, par rapport à la mousson du nord-est.

– La mousson du nord-est, ou petite mousson, amène des vents chargés d’humidité de la Baie du Bengale généralement entre les mois d’octobre et février. Les régions du nord-ouest (Wilpattu, Kalpitiya…), du nord (Jaffna…), du nord-est (Trincomalee, Arugam Bay…) et la région montagneuse du centre (Kandy en particulier) reçoivent le plus de précipitations pendant la mousson du nord-est.
Située sur la côte ouest, Colombo reçoit des quantités de pluie similaires pendant les deux moussons, mais la mousson du nord-est apporte les températures les plus fraîches de l’année.
Les régions plus au sud, telles que Galle ou Mirissa, sont beaucoup moins touchées par la mousson du nord-est, car protégées par les montagnes.
Certaines années, la mousson du nord-est se fait grandement désirer et parfois ne se produit pas. Dans le nord et l’est de l’île, le temps en dehors de cette saison est sec et ensoleillé.

En dehors de ces deux saisons de mousson qui rythme la vie au Sri Lanka, on peut noter que les mois de mai et d’avril sont les mois les plus chauds et secs de l’année, le mois le plus pluvieux étant le mois d’octobre.

 

La météo en chiffres

– Quelle est la température moyenne au Sri Lanka ?

La température moyenne annuelle sur l’ensemble de l’île est de 27,0° ; 15 °C dans la région montagneuse à environ 30 °C sur la côte nord-est.

Dans les zones côtières, les températures varient très peu tout au long de l’année, la moyenne se situant entre 27 °C et 30 °C. À l’intérieur des terres, les températures sont plus changeantes, la moyenne à Kandy se situant entre 17 °C et 30 °C et à Nuwara Eliya entre 14 °C et 21 °C. 

– La pluie au Sri Lanka :

Les précipitations sont très variables au Sri Lanka, la moyenne annuelle varie de 1250 mm au nord-ouest et au sud-est, à plus de 5000 mm dans les hautes terres du sud-ouest. Le taux d’humidité se situe généralement entre 60 % et 90 % et est plus élevé dans les zones sud-ouest et montagneuses.

 

D’une région à l’autre.

Quand partir à Colombo et sur la côte ouest : Bentota, Negombo, Kalpitiya… ?

La meilleure époque en terme météorologique pour parcourir le littoral oriental du Sri Lanka court de fin novembre à avril. La température moyenne est de 27 °C, tandis que les plus fortes pluies ont lieu en principe de juin à septembre, avec une accalmie au mois d’août.


Quand Partir dans le sud du pays : Galle, Weligama, Tangalle, Mirissa, Parc National de Yala… ?

Les plages du sud-ouest connaissent des conditions climatiques assez similaires à celles de la côte-ouest, la meilleure période étant en général de fin novembre à avril. Un peu plus à l’est, à partir de Yala, le temps peut être marqué par la mousson du nord-est, avec des pluies abondantes d’octobre à janvier.


Quand visiter Kandy et les hauts plateaux ; Ella, Haputale, Nuwara Eliya, Horton Plains, le Pic d’Adam… ?

À partir de Kandy (700 mètres) jusqu’à la région montagneuse des grandes plantations de thé (autour de 2 000 mètres), les températures baissent au fur et à mesure que l’altitude augmente.

Le temps en région montagneuse est influencé par les deux moussons et le ciel peut être brumeux une grande partie de l’année.


 Quand partir sur La côte est : Trincomalee, Arugam Bay, Batticaloa… ?

La côte est du Sri Lanka est touché par la mousson du nord-est d’octobre à février. La meilleure période pour une visite va d’avril à septembre.


Découvrir Le Triangle culturel : Dambulla, Polonnaruwa, Anuradhapura, Sigiriya… :

Mis à part une forte pluviométrie de novembre à décembre, les conditions sont relativement sèches le reste de l’année.

 

Quel impact de la mousson sur l’île ?

La pluviométrie apportée pendant les deux saisons de mousson peut varier de manière spectaculaire d’une année sur l’autre. Si la pluie n’est pas suffisante, cela peut entraîner une sécheresse sur l’île, entraînant de graves crises agricoles. Si au contraire les moussons sont trop violentes, des inondations et glissements de terrain peuvent toucher les régions concernées.

En période de mousson, les courants sous-marins peuvent être très forts et dangereux, ce qui requiert la plus grande prudence.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE